[GRAND LARGE 2020] – A la rencontre de partenaires…

[GRAND LARGE 2020] – A la rencontre de partenaires…
#GrandLarge2020 a sollicité les acteurs socio économiques martiniquais. L’occasion de relever que des entreprises sur notre territoire sont attachées à allier humanisme et performance économique. Nous démontrons que nous avons des promoteurs engagés dans la valorisation de nos savoirs faire. Ils montrent aussi leur volonté de cultiver de meilleures relations dans l’entreprise. Rejoignez-nous : www.grandlarge2020.com
IMG_7941

En attendant de prendre le grand large…

Read More

GRAND LARGE 2020 : un événement GERME

GRAND LARGE 2020 : un événement GERME
Grand Large 2020 : un événement de GERME, le réseau de progrès des managers

Grand Large 2020 : un événement de GERME, le réseau de progrès des managers

Du 13 au 16 mai 2020, en Martinique puis en Guadeloupe, 500 participants de GERME, le réseau de progrès des managers, et des entreprises de Martinique et Guadeloupe initieront les explorations du management sur le thème « Apprendre de l’écosystème antillais pour développer la résilience, la coopération et l’innovation« . Découverte du concept et de l’intention : Escale en Martinique – Episode 1 .

#Résilience, #Coopération, #Innovation, #Créativité, #Martinique, #GrandLarge2020, #Germe, #apprenance #1expériencedavance

Pour en savoir plus : https://lnkd.in/dratUjt

Read More

Belle et heureuse année 2019

Belle et heureuse année 2019
Bonne et heureuse année 2019

Bonne et heureuse année 2019

 

Read More

Les Afters de M@d’in Germe – Edition 4 – 20 février 2018

Les Afters de M@d’in Germe – Edition 4 – 20 février 2018

Un regard posé sur l’entreprise d’aujourd’hui.

Une vision du management de demain…

Agis en ton lieu, pense avec le monde.Edouard Glissant

Les Afters de M@d'in Germe
Afterwork interactif et créatif utilisant les outils et techniques de l’intelligence collective
Read More

Belle année 2018

Belle année 2018
Belle année 2018 !

2018, le plein d’aventures et d’émotions

Read More

Les managers vivent aujourd’hui dans la continuité

Lorsque je recense les demandes de mes clients dans des entreprises et des organisations publiques, il me semble que cette saison 2011/2012 va être marquée par la continuité. Cela confirme l’analyse que je fais depuis la crise dite des « subprimes » en 2008. Cinq grandes tendances se figent dans les discours des dirigeants quant à leurs attentes vis-à-vis des managers.

La première est qu’il faut « faire plus avec moins » pour rester compétitifs, faire la chasse aux couts inutiles et limiter les dépenses. L’organisation, les processus, l’aménagement des espaces et du temps se doivent d’être « Lean » : sans gras, dégraissés, maigres ; au sens littéral du terme. Il faut s’adapter pour survivre face à la montée des pays émergeants en est la deuxième. Les thèmes chers à Darwin, « ce ne sont pas les plus forts et les plus rapides qui survivent, mais ceux qui s’adaptent » sont assénés, comme tels, lors de nombreuses conventions. La déclinaison de ce thème est un impératif pour les managers, invités à incarner personnellement les changements en cours et à venir. La troisième tendance est un hymne à la gestion de la complexité. Par exemple, le manager doit savoir endosser plusieurs rôles en fonction de l’enjeu, du contexte et de la situation. Il doit être leader, pour dire et faire vivre les normes, éclaireur pour construire un avenir  et coach pour développer les compétences de ses collaborateurs. Le « et » remplace le « ou ». Par exemple, il faut à la fois innover et standardiser, manager et s’occuper soi-même de taches précises, confronter et coopérer. Manager de manière asynchrone, à distance, en mode multiculturel est la quatrième constante. Les managers nomades gèrent des collaborateurs et des acteurs de projets nomades à l’aide des outils du management web.02. Il leur faut sans cesse entretenir des bases de données qui alimentent les progiciels de gestion intégrée tels SAP ou Oracle. Enfin, la dernière est le retour aux fondamentaux du management. La crise, la compétition planétaire, les risques psychosociaux, les exigences accrues des clients, obligent les managers à s’investir dans des modes de relations humaines qui déclenchent « le bon vouloir » des collaborateurs. Ils doivent être « présents », consacrer du temps aux personnes et aux équipes, émettre et accepter des feedback.

En d’autres termes, nous avons de la chance, rien ne change depuis trois ans.

Le blog de Jean-Louis Muller, 01/10/2011

Read More