Le développement des RH, fonction de plus en plus impliquée dans le devenir de l’entreprise

Les cadres de la fonction recrutement-développement des RH deviennent des acteurs de la stratégie d’entreprise.

En période de pénurie de cadres, les enjeux de la fonction recrutement ont un impact fort sur le développement et la réussite de l’entreprise :

Recruter, c’est choisir mais c’est aussi conquérir

Dans la compétition nationale ou internationale, la différence se fait plus que jamais sur le  » capital humain « . Or le marché de l’emploi connaît certaines tensions : pénurie d’informaticiens sur une longue période, tension sur de nombreux postes d’encadrement liée au départ des seniors, difficultés à trouver des ouvriers qualifiés dans certains secteurs des services (hôtellerie, restauration, bâtiment…), apparition de nouveaux métiers (marketing CRM-relationnel, etc.), concurrence au sein d’un même secteur d’activité ou entre secteurs proches (banque, assurance…) et manque d’experts pour certaines fonctions.

Dans ce contexte, l’enjeu pour un recruteur, qu’il travaille en entreprise ou dans le conseil, consiste tout d’abord à  » trouver la perle rare « , puis à la convaincre de rejoindre le client interne ou externe. La fonction d’évaluation est donc toujours présente mais elle est renforcée par un rôle de  » conquête  » des profils adaptés. Dans le même temps, les modes de détection des candidatures se diversifient et se complexifient avec en particulier la montée en puissance du e-recrutement. Le chargé de recrutement comme le consultant en recrutement doivent maîtriser les outils informatisés de recherche de candidatures (sur internet ou via des logiciels de gestion de candidatures) et également mettre en œuvre leur stratégie de recherche de candidats dans un environnement international. La mission d’évaluation requiert une certaine pertinence (dimensions psychologique mais aussi économique et culturelle du recrutement). Outre cette compétence, les cadres en charge du recrutement doivent faire preuve de force de conviction pour  » bien vendre un projet de collaboration « .

Un élargissement de la fonction vers une mission de développement RH

La fonction recrutement s’étend de plus en plus à d’autres domaines qui touchent au développement des ressources humaines. Tandis que, dans le conseil, le consultant en recrutement évolue vers une fonction de consultant en ressources humaines, le chargé de recrutement en entreprise quant à lui élargit son domaine de compétences : mobilité, fidélisation des salariés, communication interne, gestion des compétences, démarche qualité…
Force de proposition, ces derniers interviennent désormais dans la mise en œuvre de projets transversaux ou d’organisation, en traitant la dimension RH (mise en place de vivier de  » talents « , identification de pénuries présentes ou futures de compétences, réalisation de benchmark sur des sujets émergents comme le marketing social, la prise en compte de l’intergénérationnel, etc.).

Apec, 2010

Read More

Revue de web : « Crises et entreprises : toute une histoire ! »

- « Une thèse sur quoi? »
- « Sur rien… Les chevaliers paysans de l’an Mil au lac de Paladru ».
- « Excuse-moi, il y a des gens que ça intéresse? ».
- « Non, personne ».

Cet échange culte entre Agnès Jaoui, l’intello, doctorante en histoire médiévale, et Jean-Paul Bacri, dans le film d’Alain Resnais, On connaît la chanson, amuse parce que, caricature, c’est du Bacri-Jaoui bien bourru. Et pourtant. L’histoire, pour quoi faire?

Article passionnant à lire sur www.communication-sensible.com.

Read More

Revue de Web : « Seniors : le tutorat conforte le schéma de la substitution »

Une thématique au coeur de l’actualité : « Des deux mesures prévues par la réforme en faveur de l’embauche des « seniors », le tutorat est symbolique et conforte le schéma de la substitution des jeunes à des actifs plus âgés, politique déjà ancienne. D’ailleurs, le tutorat entre en contradiction avec la prolongation d’activité des seniors car il est évident qu’il ne peut être que provisoire pour chaque senior pris individuellement, sauf dans une entreprise fictive et immobile. En effet, l’expérience qui compte pour les entreprises, c’est celle qui correspond aux évolutions du business, pas les méthodes d’il y a 10 ou 20 ans. Difficile aussi de placer les jeunes en tutorat si l’on suit ces mêmes formations.  »

lire la suite sur le site

Read More